Sorges

L’artiste Richard Riche et l’Atelier Martin s’associent pour proposer la réalisation de vitraux contemporains dans l’église de Sorges…


A partir de maquettes, nous devons faire un choix quand à la réalisation des vitraux…. En en discutant ensemble, nous décidons de la technique à utiliser, et de la transposition à effectuer… Le fusing est choisi, qui permet par saupoudrage précis de retranscrire les traits de crayons de la maquette…

Les vitraux à réaliser sont d’assez grande taille pour qu’ils ne puissent être réalisés en un seul élément par la méthode traditionnelle au plomb…
Un vitrail traditionnel est renforcé par des vergettes et barlotières à intervalles régulier, créant un ensemble de lignes noires horizontales venant briser les courbes mouvements et lignes de force des 2 projets…
Les pièces ne peuvent pas être coupée dans des verres de couleur teintés dans la masse car elles comportent presque toutes des effets de matières et dégradés de couleurs…
Des éléments de verre sont trop grand pour un vitrail classique…

Tous ces points nous ont orientés sur la réalisation d’un vitrail en fusing, inséré dans un double vitrage sécurisé, lui assurant tenu et protection…

Chaque pièce du vitrail est réalisée individuellement… les poudres de verre de couleur saupoudrées sur chaque pièce selon le motif, prises en sandwich entre 2 épaisseurs de verre transparent puis fusionnées à 850°C. Elles sont ensuite assemblées comme un vitrail traditionnel avec un plomb assez épais…
Une fois nettoyés, les 2 vitraux sont emmenés à la miroiterie pour être insérés dans des doubles vitrages…

On obtient 2 volumes extrêmement lourds et encombrant qui vont ensuite être posés dans les baies (assez hautes) de l’église de Sorges.